Guild Wars 2 : Exploration et évènements dynamiques

Avec la levée de la "NDA presse" qui a pris effet aujourd'hui, les compte-rendus de week-end et les vidéos présentant Guild Wars 2 commencent à affluer.

La section JoL, qui a eu la chance de participer à l'événement, présente à son tour ses vidéos et ses ressentis. Au programme de ce billet : événements dynamiques, explorations, combats et système PvE. Le tout en images !

Bonne lecture et bon visionnage.

La création de personnages

Après avoir choisi votre race (nous pouvions choisir entre Charr, Norn et Humains), votre sexe et votre profession, il vous est possible de personnaliser votre avatar.

En premier lieu, vous avez le droit de choisir la taille de votre personnage. Il existe une taille minimum et maximum en rapport avec votre race. On peut considérer qu'une humaine réglée sur la plus petite taille est entre 1,5x et 2x plus petite qu'une Norn réglée sur la taille maximum. (Testé et approuvé !)

Ensuite, c'est la carrure de votre personnage qui sera modulable. Vous aurez l'opportunité de choisir les muscles, les rondeurs ou la maigreur.

Les Norns ont la possibilité de choisir leurs tatouages alors que les Charrs peuvent changer leur fourrure . (Nous ne savons pas ce qu'il en sera pour les autres races mais les humains n'ont rien à ce niveau là)

Une fois ces trois éléments choisis, vous passez au choix du visage, de la coiffure et de la pilosité (uniquement pour les hommes, je vous rassure) ou des cornes (pour les Charrs).

Par la suite, il vous est possible de modifier plus en détails le visage (inclinaison des yeux, taille de la bouche, du nez,...)

Enfin, vous pourrez mettre des couleurs à votre équipement de départ. Le panel des couleurs est assez varié pour satisfaire tous les goûts, même les plus douteux. D'ailleurs, il vous est possible de teindre votre équipement n'importe où dans votre feuille de personnage.

Une fois le côté artistique fini, diverses questions vous seront posées pour définir votre biographie.

Après une petite cut-scène, vous arrivez dans votre zone de départ.

Evénements dynamiques et exploration

A la sortie de la création de personnages (plaisante) et d'une petite introduction scénarisée, un premier sentiment s'impose : la liberté.

Liberté d'action, liberté de choix et d'endroits mais également liberté de ne pas savoir que faire exactement. Le sentiment est grisant mais force est de constater qu'il va nous falloir un peu d'adaptation car ne plus avoir de quêtes ou de flèche m'indiquant la marche à suivre m'a laissé un peu déboussolé les premières minutes. Fort heureusement, ce sentiment s'estompe et on se retrouve très vite à enchainer les évènements, à aider un tel à ranger ses outils ou repousser une invasion de la légion des flammes.

Les minutes et les heures passent vite alors qu'on réalise que la promesse d'A-Net semble tenue : plus de quêtes mais de l'exploration et de l'aventure. Les événements dynamiques sont loin d'être les QP de Warhammer ou les invasions de Rift. Ils sont plus riches, plus dynamiques et fonctionnent en chaîne : réussir un ED en amène d'autres. Une fois réussi (ou échoués), ils procurent au participant un peu d'argent, de l'expérience et des points de karma, une "monnaie" qui permet de se fournir en matériel auprès des bons vendeurs.

Second point très positif : le pari du jeu de groupe non coercitif est tenu. Force est de constater que jouer avec son prochain devient vite aussi naturel que les esquives et le gameplay très dynamique. Aucune contrainte de loot ou d'expérience à ce niveau là et les rencontres n'étant pas toujours aisées, on en vient vite à espérer de l'aide.

Le système de combat se veut très dynamique et repose grandement sur le mouvement : le combat contre le troll de la vidéo suivante montre à quel point "bouger" est vital et synonyme de victoire. Il ne s'agit pas pourtant de courir dans tous les sens en agitant son épée, les développeurs ont prévu un système d'esquive (double direction et le personnage fait une roulade) qui permet, comme son nom l'indique, d'éviter des coups. En outre, les temps de déclenchement ou d'incantation des compétences ne nécessitent plus de rester immobile mais peuvent se dérouler en courant. Tout a été fait pour fluidifier le combat et abattre les contraintes et le résultat est un gameplay dynamique et nerveux.

Quelques mots sur le mode "à terre" qu'on peut voir sur la première vidéo. Une fois la barre de vie du personnage à 0, le personnage passe en mode "à terre". Il dispose alors de nouvelles compétences, au nombre de 4, et d'un temps limité pour continuer à attaquer. Si dans ce temps imparti il abat un adversaire ou si un allié le relève, le personnage se retrouve sur ses pieds avec 50% de sa vie.

Dans le cas contraire, le personnage est hors combat et peut se téléporter au point de ralliement le plus proche. Mais il faut noter que même en étant hors combat, un allié peut toujours vous relever (cf. la première vidéo).

On se prend également à observer les paysages et à se laisser guider dans notre exploration par ce qu'on voit à l'écran et plus par une flèche sur la boussole. On retrouve ainsi avec plaisir des lieux connus de l'opus précédent et l'action s'enchaîne sans temps mort.

On retrouve en outre des mécanismes connus : usure de l'armure, pénalité de mort et système de craft. Ce dernier s'appuie sur des ressources récoltables ainsi que sur des ressources à piller sur les monstres. Une autre originalité concernant ces ressources : le filon de fer, l'arbrisseau ou les champignons, une fois récoltés, ne disparaissent que pour le joueur qui a effectué la récolte et pas pour les autres. Une idée pleine de bon sens mais efficace pour à nouveau favoriser l'entente de la communauté.

De manière classique, les points d'expérience permettent de passer de niveau (80 en tout) et de débloquer ainsi des emplacements de compétences, des points à attribuer en caractéristiques ainsi que des points de compétences pour acheter de nouvelles compétences élites ou utilitaires (à placer à droite de la barre de vie).

En outre, ces points de compétences peuvent s'acquérir également en participant à des évènements spéciaux disséminés un peu partout et visiblement indiqués sur la carte (il en existe peut être des cachés) : affronter un monstre spécial ou boire un breuvage spécial dérobé à un ettin par exemple.

Côté PvE, une fois le temps d'adaptation passé, le plaisir est au rendez-vous avec deux maîtres mots : exploration et collaboration.

 

 

 

 

 

Réactions (218)


Que pensez-vous de Guild Wars 2 ?

789 aiment, 235 pas.
Note moyenne : (1102 évaluations | 129 critiques)
7,8 / 10 - Très bien
Evaluation détaillée de Guild Wars 2
(631 évaluations détaillées)

Evaluer ce jeu

1758 joliens y jouent, 2858 y ont joué.